Les périodes sensibles – Le langage

Les périodes sensibles – Le langage

Selon Maria Montessori, les enfants se dirigent naturellement vers des activités qui sont bénéfiques pour leur développement psychique.

Une période sensible est une période pendant laquelle un enfant peut apprendre très rapidement et avec plaisir un caractère particulier. Le rôle du parent est de repérer ces phases afin de proposer à l’enfant un environnement et des activités adaptées.

La période sensible du langage débute avant la naissance de l’enfant. En effet, in utero, le bébé distingue déjà des voix, des sons, des musiques, dans le ventre de sa mère.

L’apprentissage du langage se divise en trois cycles principaux :
- de la vie prénatale à la prononciation des premiers mots ;
-
de l’acquisition du langage parlé au langage écrit et lu ;
-
de l’apprentissage de la grammaire et de la structuration des phrases.

Il s’agit d’un apprentissage long et diffus dont la finalité peut être explosive ! En effet, l’enfant s’imprègne de tout ce qu’il voit, entend, expérimente, essaye de déchiffrer et un jour, il sait parler ou bien lire un mot !

L’enfant ne dispose pas d’une prédisposition à apprendre un langage particulier à la naissance. En revanche, il dispose d’un mécanisme de création du langage qui lui permet d’apprendre n’importe quelle langue, facilement, s’il est exposé à cette dernière. C’est pour cela qu’il est primordial de l’exposer, dès sa naissance, à une langue pour qu’il l’assimile.

« L’enfant ne vient pas avec le langage, mais avec le mécanisme de création du langage, s’il est exposé à celui-ci. » Charlotte Poussin, éducatrice Montessori diplômée de l'Association Montessori Internationale.

Le pointage est une étape déterminante de ce processus. L’enfant pointe du doigt un objet et le nomme pour communiquer. Lorsqu’il comprend que l’objet existe toujours alors qu'il ne le voit plus (concept de la permanence de l’objet), il peut le nommer sans pointer. Nous percevons ici à quel point l’apprentissage du langage est essentiel, car il structure la pensée. La prise de distance offre la représentation mentale qui permet par la suite de résoudre des problèmes, comprendre ses émotions, ...

« La pensée se développe grâce aux paroles. » Charlotte Poussin

De plus, des bonnes compétences en communication faciliteront la sociabilisation de l’enfant qui sera ainsi plus à l’aise dans son environnement.

« Le langage est d’une telle importance dans la vie sociale que nous pouvons considérer qu’il en est la base même. » Maria Montessori

Maria Montessori écrivait que l’enfant se dirige naturellement vers la parole. Toutefois, il doit être stimulé pour s’approprier la langue. Ainsi, il est préconisé de beaucoup lui parler, dès son plus jeune âge.

Par exemple, il peut être judicieux de lui décrire en détail tout ce que nous sommes en train de faire lorsqu’il nous observe, de chanter, lui lire des livres, commenter tout ce qui se passe autour de vous...

Souvenons-nous également que l’enfant apprend par mimétisme, alors n’hésitons pas à employer un vocabulaire riche et varié. Parlons-lui comme nous nous adresserions à un adulte.

En outre, il ne s’agit pas que de parler, mais aussi de lui proposer une écoute active et bienveillante. Invitons-le à s’exprimer, expliciter ses besoins et ses envies et le féliciter lorsqu’il progresse sans être dans une démarche de résultat.

Sources :
- Montessori : de la naissance à 3 ans, Charlotte Poussin, Eyrolles.
- https://www.mes-jeux-educatifs.fr/blog/montessori-periode-sensible-langage.htm
- https://www.parents.fr/bebe/eveil-et-developpement/le-langage-de-bebe/montessori- eveiller-le-langage-de-son-enfant-13897
- https://www.association-montessori.lu/le-developpement-du-langage-et-le- plurilinguisme/

Retour au blog

Partagez-nous vos questions et réflexions sur cet article !