Comment booster la confiance en soi de mon enfant ?

Comment booster la confiance en soi de mon enfant ?

La pédagogie mise en œuvre par Maria Montessori développe la confiance en soi des enfants afin qu’ils puissent mobiliser cette qualité pour accomplir les défis qui les attendent dans le futur.

 

En outre, la confiance en soi est très souvent corrélée au bien-être d’un individu : elle promet épanouissement et qualité de vie. En effet, se faire confiance, c’est également se donner la possibilité de réaliser ce qui nous rend heureux. De plus, plus la confiance est développée à un jeune âge, plus elle constituera une base solide pour la vie d’adulte.

 

Dans les écoles Montessori, les élèves sont autonomes et apprennent à leur rythme selon leurs envies. Cette responsabilisation leur donne confiance en leurs capacités. En outre, le matériel est spécifiquement construit de manière à favoriser l’autocorrection. L’enfant est fier de comprendre ses erreurs et de se corriger seul. En travaillant indépendamment, l’enfant ressent de la fierté. Cela lui renvoie une image positive de lui-même.

 

À la maison, vous pouvez vous inspirer des principes de la pédagogie afin d’aider votre enfant à renforcer sa confiance en lui. Premièrement, en préparant un environnement adapté pour l’enfant, vous lui évitez toute confrontation avec des objets ou ustensiles que vous lui « interdirez » probablement de manier.

Ainsi, vous évitez les situations qui le confrontent à des échecs ou à des impossibilités d’apprendre. De plus, un environnement bien emménagé lui permettra de se développer dans la sérénité et sans stress. Par ailleurs, pendant la période sensible de l’ordre, veillez à bien ordonner votre environnement et garder une certaine constance dans votre routine afin qu’il puisse évoluer paisiblement. Connaître son environnement le rassurera. En confiance, il sera alors plus aventureux pour découvrir de nouvelles activités.

 

Ensuite, préparez-lui un espace dans lequel il peut s’isoler pour se concentrer et travailler seul ; accordez-lui également le temps de le faire. Il s’agit de mettre l’enfant en contact avec son milieu, puis de s’effacer. Évitez de l’interrompre.

 

Encouragez-le à tester de nouvelles activités, un nouveau matériel, un nouveau jouet… Cependant, évitez les activités trop compliquées qui le confronteraient certainement à une situation d’échec. Il pourrait perdre confiance en ses capacités.

 

Par ailleurs, vous pouvez aussi le responsabiliser en lui demandant de réaliser des tâches adaptées à son âge (ex : mettre les vêtements sales dans le panier à linge sale) : assumer des responsabilités donne confiance à l’enfant.

 

Finalement, il est important de lui laisser la possibilité d’exprimer sa créativité.

 

Lorsque l’enfant présente des difficultés à faire quelque chose, ne venez pas tout de suite l’aider, ou pire le faire à sa place. Laissez-lui l’occasion de persévérer. Alors, vous serez ravi de voir la joie dans son regard lorsqu’il aura réussi à s’habiller sans votre aide par exemple. De plus, l’enfant qui se fait confiance ne craindra pas de tester de nouvelles activités qui renforceront d’autant plus sa confiance : c’est un cercle vertueux ! Si les difficultés sont trop importantes, corrigez-le avec patience et respect.

 

Enfin, il est crucial d’insister sur le fait que l’erreur fasse partie du processus d’apprentissage. Si l’enfant ressent de la frustration ou de la colère après un insuccès, donnez-lui la chance d’exprimer ses émotions.

 

Ensuite, expliquez-lui que c’est normal de se tromper et que c’est une chance, car c’est l’occasion d’apprendre. Il deviendra alors un adulte qui n’aura pas peur de se lancer dans de nouveaux projets.

Retour au blog

Partagez-nous vos questions et réflexions sur cet article !